Recyclage de plastique en carburant

image_pdf

Changement, je vais vous parler d’une technique de recyclage de plastique en carburant dont je ne maîtrise pas même pas le premier pas. Néanmoins je pense que cela peut intéresser quelqu’un d’entre vous.

En mai 2019, je suis allé visiter une université qui a mis au point une installation semi-industrielle de recyclage de plastique en carburant. Malheureusement cette visite se passa avec un guide qui ne parlais pas le français et je n’ai certainement pas tout compris, néanmoins je vous délivre ce que je pense avoir bien saisi. Il expliqua préalablement les grands principes du système principalement basé sur la pyrolyse. C’est à dire une décomposition chimique, sous température, sans oxygène, qui donc ne produit pas de gaz, car ils sont intégralement recyclés dans le cycle de production plastique  vers le carburant. Il y a environ 5% de produits résiduels solides, mais environ 80% sont transformés en carburant, le total n’est pas clair mais j’ai pas tout saisi.

Plastique en carburant, principe

Recycler du plastique en carburant

Les sacs plastiques utilisés partout sont majoritairement constitué de polyéthylène (C2H4)n qui est une chaîne de carbone et hydrogène comme tous les plastiques à base d’hydrocarbure soit le 95% des plastiques. Si l’on compare un carburant pétrolier, par exemple la molécule du benzène (C6H6), c’est uniquement l’arrangement et le nombre des atomes dans la molécule qui est différent.

Polyéthylène :PolyéthylènePolyéthylène faible densité

Benzène :  Benzène

Le premier tri, des détritus aux sacs plastiques, est effectué en amont. Je ne connais pas les méthodes utilisées pour ce tamisage. Ce qui est utilisé comme source de production de carburant semble être exclusivement des sacs, cornets, films type polyéthylène. Je n’ai pas vu de bouteille (PET), de PVC, de PS ou autres emballages plastiques plus épais par exemple .

Voici ce qui est “envoyé” dans l’installation :

Plastique en carburant, vue du plastique a recycler Plastique en carburant, vue du plastique à recycler

Les installations

Apparemment, il y a trois générations de systèmes développés, la dernière version étant en cours de construction.

Rappel du cycle d’utilisation du plastique avec pyrolyse

Plastique en carburant, cycle du pétrole vers plastique

La première version

La première version est bien sûr beaucoup plus artisanale et empirique, mais elle a eu le mérite de valider les idées avancées. Cette installation date d’environ une dizaine d’années. Comme vous pouvez l’apercevoir il y a un réacteur, le bloc gris en arrière plan sur la première photo, et deux condenseurs, les deux cylindres gris verticaux, pour obtenir le liquide noirâtre dans le seau sous le robinet : le carburant.

Plastique en carburant, 1er installation Plastique en carburant, 1er installation Plastique en carburant, 1er installation Plastique en carburant, 1er installation

Pour la partie matière première, un chargement de plastique récupéré devait être mélangé avec du bois afin de stabiliser l’ensemble de la réaction.

1er installation, plastique en attente de recyclage 1er installation, bois de charge pour équilibrage  1er installation, montée des plastiques à recycler Plastique en carburant, 1er installation


Excusez moi pour la mauvaise qualité de l’image.

La seconde génération

La seconde version qui ne consomme que du plastique, cette installation date d’environ de deux ans et donne une meilleure idée de ce que pourrait être une solution industrielle.

On retrouve le réacteur, la grande tour carrée, et les condenseurs la partie sous-toit avec les cylindres bleus.

La troisième génération

C’est encore en construction, l’idée est d’entrer dans le régime pleinement industriel et automatique, les unités de production visées devraient être nettement supérieures. Désolé je n’ai pas compris le niveau de production espéré. Quelques vues de cette troisième génération en construction.

Épilogue

Au début je ne pensais pas faire d’article sur cette visite, car je pensais ce type d’installation mauvais en fin de compte. Pourquoi ?

On extrait du pétrole, on le transforme en plastique puis on le brûle comme carburant. Je me disais, c’est pas très malin que de transformer du “plastique déchet” en carburant. En effet cela va augmenter l’empreinte carbone qui est le premier de nos problèmes actuels. Néanmoins, à la réflexion, ce carburant n’est pas trop mauvais si on peut dire, car il vaut mieux éliminer ce “plastique déchet” qui crée d’énormes problèmes à l’environnement et l’utiliser comme carburant. Cela ne va pas faire augmenter la consommation de carburant, mais on l’utilisera plutôt pour partie un carburant de substitution ce qui évitera d’extraire de nouveau baril de pétrole (?). Donc on peut voir la situation comme suit :

Plastique en carburant, cycle du pétrole

 


Du “faites-le vous-même” à l’industrie

Vous pouvez avoir votre “pyrolyseur  de plastique” pour quelques euros sur internet et comme cela vous contrôlez votre propre production de carburant : lowtechlab.org  😆 

D’autres “sociétés” qui proposent de développer ce type d’installation, petite, transportable, locale ou à plus grande échelle : Eartwake et  Quantafuel

Bien sûr les Chinois sont sur ce marché avec de petites et de grosses installations : Beston Machinery par exemple, mais pas que, vous avez semble-t-il beaucoup d’acteurs sur segment, même que certains pensent embarquer une installation sur bateau pour la récupération du plastique en mer (projet). D’autres installations gèrent plusieurs dizaines de tonnes/jour, par exemple en Inde : APChemi.

Le plastique  en carburant pour les nuls

Et pour ceux qui n’ont rien compris (un peu comme moi), et j’espère qu’ils m’excuseront de mon incompétence à transmettre une idée, voici deux courtes vidéos (0’40 en anglais, mais vous pouvez utiliser la traduction instantanée en sous-titre) et (3’20) qui vous aideront peut-être. 😆

Et un site, plein de vidéos et de visuels, en anglais d’accord, mais les images sont explicites : Plastic Energy