Recycler, une bonne méthode ?

Le meilleur moyen pour ne pas avoir à recycler est de ne pas produire !

Voilà c’est dit et ne l’oubliez jamais, cela semble évident mais on vous parlera de production circulaire, de réutilisation à 100% etc, c’est valable seulement en théorie (et encore !!!) ! Pensez simplement que l’ objet produit, une fois inutilisé, va devenir un déchet donc il doit être recyclé. Si on le transforme en un autre objet, on ne fait que retarder le moment où la matière de départ ne sera plus utilisable directement car les cycles de recyclage ne sont jamais parfait. En effet, lors d’un cycle de vie d’objet, la matière se transforme, s’use, se disperse etc donc de prétendre retrouver (recycler) le 100% des éléments de départ est une utopie, une gageure. Même si en rêve, on peut espérer 99% de recyclage (on en est très très loin) que fait-on avec le 1% restant ? Vu les quantités en jeu, on est hors du négligeable.

Donc le mieux est de ne pas avoir besoin de recycler.

Ceci pose le problème correctement, c’est-à-dire que le recyclage est nécessaire pour tout ce que l’on utilise pour vivre. Nous même, nous sommes une création qui en fin de parcours sera recyclée. Tout ce que l’on utilise, mange etc sera recyclé. Pendant longtemps il n’y avait qu’un type de recyclage, le recyclage naturel. Mais depuis l’apparition de l’homme, la nature n’arrive pas toujours à recycler nos objets, nos créations. Au début  ce ne sont que quelques éléments, ustensiles, silex, armes, peintures, constructions, etc qui n’ont pas été complètement recyclés par la nature. Comme nous n’étions pas nombreux et que nous utilisions peu d’objets, c’était « absorbable » par la nature et cela ravi les archéologues. Mais actuellement la quantité d’éléments produits par l’homme va très au-delà des possibilités de recyclage de la nature. Donc il y a un forte accumulation de déchets (éléments non recyclés et plus utilisés).

Donc deux types de recyclages : humain et naturel. Notez que chacun est imparfait et donc ils conduiront d’une façon ou d’une autre a des changements dans le monde au sens large du terme. C’est seulement la vitesse de ces changements qui posent problème en définitive.

recycler bonne méthode, déchets

Quand est-il du plastique ?

pour rappel : plastique = matériaux artificiel

production mondiale : 10 tonnes par seconde !

Pourquoi recycler ce plastique ?

Malheureusement actuellement vous pouvez voir de jolies régions très touristique ou même désertiques jonchées de débris plastiques. Et ce que vous voyez c’est que l’infime partie de cette amoncellement de débris. Le plastique tient le haut du pavé dans cette désolation car il est très très résistant contrairement à la pensée populaire (plastique= pas solide, mauvaise qualité). Face à cela, nous (Pim et moi) avons voulu essayer de faire quelque chose pour tenter d’améliorer la situation autour de nous.

En suivant l’idée de « PreciousPlastic« , car notre région a un énorme réservoir de plastique à recycler, nous souhaitons également transférer quelques notions techniques et collaboratives aux jeunes de notre entourage. Ne comprenez pas cela dans le sens « nous savons, ils ne savent pas et nous voulons les sauver », mais plutôt nous avons quelques connaissances techniques et quelques moyens (financiers, terrains) pour démarrer et seulement pour démarrer un projet qui peut apporter un peu de mieux pour quelques personnes. Notre ambition est limitée car nous sommes limités en connaissances et en moyens financiers. Notre vision, c’est plutôt celle de l’impulsion dans le domaine du recyclage collaboratif de plastique.

Precious Plastic

Voici quelques sites qui vous présente cette idée de Dave Hakkens que nous souhaitons mettre en oeuvre.

consoGlobe : consommer mieux – vivre mieux

Le site Facebook de Precious Plastic France

Même Korben en parle !

Vous pouvez aussi lire (ou relire) l’article sur notre projet

Problème de recyclage

Recycler le plastique peut paraître simple au premier abord mais on se rend très vite compte que la multiplicités des plastiques rends ce travail difficile voire dangereux au regard des éléments, molécules et atomes inclus dans ces matériaux.

Un plastique c’est en réalité un ensemble d’éléments :

Plastique = Polymère + adjuvants + additifs

Polymère : résine (élément de base) qui peut-être tiré du pétrole (98% de cas), des végétaux ou autres. Voir l’article « le plastique qu’est c’est ?« 
Adjuvants : renforts, anti-oxydants, ….
Additifs : colorants, lubrifiants, ignifugeants, …..

Les adjuvants /additifs, ce sont ces éléments qui posent les plus gros problèmes lors du recyclage et pour la réutilisation des objets recyclé :

Les plastifiants (comme le phtalate par exemple)
Les stabilisants anti-oxygènes (moins de 1%)
Les stabilisants thermiques (de 1 à 3%)
Les stabilisants lumières (moins de 1%)
Les colorants
Les anti-chocs
Les antistatiques
Les ignifugeants (une des vedettes du reportage ci-dessous)
Les lubrifiants, les agents nucléants, les adjuvants à relargage contrôlé.
Les fibres de verres, de carbone, de Kevlar, etc
Les diverses charges (adjuvants, additifs) peuvent très bien représenter plus de 50 % du matériau final.

Sans être spécialiste on comprend vite que tous ces mélanges peuvent créer des produits dangereux lors de leur décomposition, si on arrive à les décomposer ! Leur recyclage n’est, de loin, pas une partie de plaisir et la grande idée du 100% recyclable trouvent aussi ici ses limites. Remarquez que pour les métaux c’est le même problème, l’acier de base est recyclable (même directement par la nature) mais les aciers alliés eux posent de sérieux problèmes pour leur recyclage.

Nous devons être attentif lors de la mise en place de notre projet de recyclage :
aux méthodes de recyclage proprement dites
à l’utilisation et la destination des objets recyclés

Je ne peux que vous inviter à voir le documentaire sur le recyclage du plastique de « Cash Investigation » durée 2h13′

Un interview (1h48′) très intéressant sur l’ensemble de l’utilisation des matières premières et du recyclage général. C’est long, mais je pense que vous serez séduit par cette présentation de notre « civilisation ».

Conclusion

Je suis allé dernièrement à une petite « exposition/lieu de rencontre »  à Bangkok (j’habite en Thailande) le 14 septembre 2018 (vous trouverez quelques photos ci-dessous) dans l’idée de voir une réalisation de décoration avec du plastique recyclé (Bope). Comme j’ai déjà de la peine à m’exprimer en français, je vous laisse imaginer le résultat en langue étrangère, mais malgré  cela et grâce à la gentillesse de l’accueil, j’ai pu comprendre que beaucoup tentent de nouvelles voies « bio » ou le recyclage, c’est encourageant. Mais aussi, comme expliqué dans le reportage de « Cash-investigation », que le très grand groupe chimique du pays est déjà bien implanté dans ce monde merveilleux de la production circulaire. Pour soutenir cette vision, ils mettent à disposition les locaux et financent quelques idées de recyclage, sans pour autant remettre en cause leur implication. il y avait une partie (non photographiée) dédiée à la promotion de leur produit plastique « médicaux », un des grands axes de développement du gouvernement, après le tourisme, le tourisme médical. L’économie circulaire selon leur vue, une image de leur site :

Recycler bonne méthode, production circulaire

Malgré cela, je pense qu’une action, même minime, de ces puissant acteurs, va dans le bon sens, et qu’un jour ils devront assumer leurs « cupidités » face à leurs enfants. Ce ne sera pas simple vu les dégâts déjà fait et leurs niveaux de responsabilités.

Mais on peut toujours dire que c’est les autres (valable pour moi aussi).

L’exposition

recycler bonne méthode, expoPhotos de la présentation des tendances « bio-recyclage » dans le plastique, vue par une très grande entreprise chimique.

recycler bonne méthode, expo decoration BOPE recycler bonne méthode, expo decoration BOPE recycler bonne méthode, expo recycler bonne méthode, expo bio-ecorecycler bonne méthode, expo   recycler bonne méthode, expo recycler bonne méthode, expo recycler bonne méthode, expo recycler bonne méthode, expo recycler bonne méthode, expo recycler bonne méthode, expo  3recycler bonne méthode, expo

Bien sûr des imprimantes 3D pour faire « technique « et plaire au public, mais pour du recyclage je ne vois pas !

Dans les imprimantes 3d, il y a plusieurs techniques, celles de « Monsieur tout le monde » utilisent la pluspart du temps la technique FDM (fil fondu ajouté par couche) et très généralement les objets produits sont recyclables. Mais on note l’apparition de la technique « SLA pour tous » (imprimante 3DCarbon, par exemple en photo). Là, c’est de la résine (thermodurcissable), et rien n’est recyclable. D’où mon interrogation dans le cadre de cette exposition.